Pense, parle, partage

Pour favoriser l'engagement de tous les élèves... même des plus timides!

Parfois, en tant qu’enseignante de cinquième année, il m’arrive de me demander pourquoi ce sont toujours les mêmes élèves qui participent en classe. Immanquablement, à chaque fois que je pose une question au groupe, les mêmes mains se lèvent.


Dans ma tête, je me dis: “Est-ce que les autres élèves sont désintéressés par l’activité que je leur présente?” ou “Sont-ils dans la lune?” ou encore “Comprennent-ils bien ce que je suis en train de leur enseigner?”.


Pourtant, 27 petites paires de yeux me fixent et seulement quelques élèves osent me répondre. Dans ces moments, j’essaie de me mettre dans leur peau. Lorsque j’étais moi-même une élève de 10 ans, j’étais très timide. J’avais l’impression que mon coeur allait arrêter de battre lorsque l’enseignante me posait une question. Parfois, même si je comprenais la matière enseignée, je bloquais complètement lorsque je devais m’adresser à un groupe. De plus, je n’arrivais pas toujours à répondre à la question immédiatement après qu’elle m’ait été posée. Contrairement à moi, certains camarades de classe trouvaient toujours la réponse très rapidement.


Avec les années, j’ai pris de l’assurance et j’ai beaucoup changé. Parfois, en tant qu’adulte, on oublie les défis que vivent les enfants à l’école. Avec du recul, je me rends donc compte que certains enfants ont besoin d’un temps supplémentaire pour réfléchir avant de parler. D’autres préfèrent discuter avec un petit groupe d’élèves que devant un grand groupe.


Quelques temps après avoir fait ce constat, j’ai entendu parler de la méthode “pense, parle, partage”, lors d’une formation donnée par une conseillère pédagogique. Cette méthode est simple et très efficace. Elle consiste à laisser quelques minutes aux élèves pour réfléchir à la question posée par l’enseignante. Ensuite, les élèves sont amenés à discuter en petits groupes, pour finalement partager en groupe-classe. J’ai vite remarqué que les élèves plus timides étaient très engagés dans la discussion en sous-groupes.


La communication orale est primordiale dans le processus d’apprentissage. Elle permet à l’enfant de construire et de valider sa compréhension de nouveaux concepts à l’aide de ses pairs. C’est un processus qui engage l’élève dans son apprentissage et qui lui permet de forger sa personnalité. Pourquoi priver les élèves plus timides de cette étape essentielle à l’apprentissage?


Dans notre société, nous valorisons beaucoup les gens extravertis, qui partagent leur opinion et font preuve de leadership. Mais n’oublions pas de valoriser aussi ceux qui sont introvertis et qui contribuent autant que les autres au développement de notre société. Nous ne sommes pas tous nés leaders. Mais cela n'empêche pas les gens plus timides d'en devenir un lors de conversations en petits groupes! Je crois que nous devons respecter notre nature, car ce sont nos différences qui rendent ce monde si beau!


Mon conseil aux parents: Encouragez votre enfant à communiquer sur ce qu’il a appris à l’école. Posez-lui des questions, lancez-lui des défis en lien avec ses devoirs, lisez avec lui ou jouez à un jeu pour l’amener à verbaliser. Ces petits moments vous permettront non seulement de créer des liens avec votre enfant, mais l’amènera aussi à réviser et intégrer les notions apprises pendant la journée.

125 vues2 commentaires

REMUE-MÉNINGES TUTORAT

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

Québec, Montréal, Ottawa, Toronto, Vancouver, Sherbrooke, Laval, Longueuil, Brossard.

© Remue-Méninges Tutorat 2018. Montréal Sitemap